Logo 3752e2c8ad6d91583b77604207d1b8f27817fda904b965b230b9c57510637d20

Nicolas Bally

/ Blog

A propos Blog Contact

Rêver pour avancer

Je trouve qu'on est dans un monde où l'on ne rêve plus assez. On nous apprend qu'il faut être réaliste, qu'il ne faut pas rêver, surtout en temps de « crise ».

Pourtant toute création consiste à rendre réel quelque chose qui n'existe pas, et de fait à ne pas être « que « réaliste.

Se libérer des contraintes, de la « réalité »

Et découvrir une toute autre réalité, celle des possibles. A force de réalisme le risque est de tourner en rond, de toujours fonctionner de la même manière. D'être coincé dans les mêmes schémas, les mêmes croyance-.

Si vous avez la chance d'encore avoir vos grands-parents demandez leur si lorsqu'ils étaient enfant ils pensaient que ce serait possible de marcher sur la lune.

On est responsable de ses rêves

Et c'est nous seul qui devons les préserver, les prendre en compte et leur donner vie. C'est un trésor et comme tout trésor ça se protège, ça s'entretient.

Rêver c'est motivant.

Qu'est ce qui est le plus motivant ? Travailler pour payer ses factures et pouvoir recommencer à travailler le mois prochain, ou travailler pour gagner de quoi mener à bien nos projets les plus fous ?

Je pense que plus un projet est grand et fou, et plus c'est possible d'y arriver. Ca ne veut pas dire abandonner les projets plus faciles, mais rendez-les quand même les plus excitants possibles plutôt que d'essayer de les calquer sur un truc qui existe déjà.

La motivation est un des plus grands facteurs de réussite. Rien ne sert de porter de lourds fardeaux, le travail doit être plaisant, excitant, dynamisant et c'est comme ça qu'on donne le meilleur de nous même. Ceux qui cherchent à nous imposer le contraire n'ont rien compris. Ce n'est pas en étant soumis, bridés, inquiets qu'on avance. Et ce n'est pas non plus en répétant les mêmes erreurs que les autres.

Et si la solution à chaque problème existait déjà dans un rêve, quelque part ?

On en aurait bien besoin non ?

Moi en tout cas ça me semble plus intéressant de travailler à transformer nos rêves en réalité plutôt qu'à être réaliste.

Qu'est-ce qui vous empêche de vous lancer ?

Je suis entouré d'entrepreneurs qui n'entreprennent pas. Ca peut paraître bizarre, mais c'est le cas.

Tout autour de moi j'ai des gens qui ont des idées, des projets, des rêves, des visions, tout plein de belles choses, de belles qualités qui feraient d'eux les entrepreneurs de demain. Et pourtant, ils sont persuadés que ce n'est pas pour eux, qu'ils ne savent pas faire.

Est-ce que c'est votre cas ? Car si oui je vais quand même vous rappeler un truc, il y a un certain temps, plus ou moins lointain, vous ne saviez pas marcher.

Personne n'est fait pour entreprendre

Et puis au fond personne n'est fait pour quoi que ce soit.

Il y a une croyance que l'on n'a pourtant pas quand on est gamin, une construction mentale, un "Je suis" très limitant, mais aussi rassurant. Forcément, lorsqu'on a une croyance c'est qu'on a toujours un bénéfice à l'avoir.

On se dit que ce n'est pas possible de changer de voie, où que les choses sont comme elles sont. Qu'on a les connaissances, les compétences que l'on a et que l'on doit jouer le jeu de la vie avec ces cartes là. Mais tout peut changer, et de toute façon qu'on le veuille ou non tout change.

Moi je pense qu'on ne peut pas savoir si quelque chose marche ou pas tant qu'on a pas essayé.

C'est d'ailleurs ce que je me suis dis quand j'ai créé ma boite à 18 ans, et puis finalement ça à pas trop mal fonctionné et en tout cas c'est un chemin chaque jour plus intéressant. Et pourtant, avec le recul, je peux vous dire que je m'y suis pris comme un pied !

Au fond entreprendre c'est confronter sa vision à la réalité

Et de toute façon, d'une manière plus générale la vie c'est ça aussi. Je crois un truc, alors en fonction de ça, je le fais ou pas. Soit c'est un choix, soit c'est un non choix.

Je connais pas mal d'entrepreneurs maintenant, et à tout niveaux, je ne crois pas en connaitre qui étaient vraiment sûr d'eux à leur lancement. Mais ils s'en sont convaincus.

Et la bonne nouvelle c'est que le monde change, les entreprises aussi, et finalement ce qui compte c'est d'apprendre et d'être flexible. Finalement c'est l'inverse de ce qu'on nous apprend en général dans la société. Et je crois que si on n'ose pas c'est à cause de ça. On a l'impression qu'on doit avoir un plan, être sûr de ce qu'on va faire et comment on va le faire avant de se lancer.

Mais les entreprises qui fonctionnent on pour la grande majorité changé leur plans un bon nombre de fois. Et elles ne ressemblent d'ailleurs pas forcément à ce que leur fondateur pensait qu'elle ressembleraient.

Bon c'est pas tout à fait vrai, car il y a quand même certains mastodontes avec des modèles qui ne marchent pas qui cherchent à l'imposer pour survivre, et ça marche, de moins en moins bien et de manière de plus en plus douteuse, mais globalement tout ce qui n'évolue pas est voué à disparaître prochainement.

Avez-vous déjà vraiment poussé votre projet, votre rêve ?

Je m'aperçois d'un truc quand même, c'est que la plupart du temps les avis de nos proches sont tellement pessimistes que dans les rares cas où nous ne nous étions pas encore bridés on abandonne le projet que l'on a dès qu'on en parle à quelqu'un. C'est quand même dommage.

Notre société manque d'échecs...

et de réussites. Mais je pense que les deux sont liés. Je ne sais pas si vous avez regardé la vidéo dont je vous ai parlé ( http://blog.nicolasbally.com/blog/film-we-love-ent...) c'est vrai qu'elle est assez longue, mais ça vaut vraiment le coup. Un des entrepreneurs dit bien que si on n'a pas d'échec c'est qu'on a pas pris assez de risque.

On ne pousse quasiment jamais nos projets jusqu'à ce qu'ils aboutissent ou échouent. C'est quand même dommage de ne pas savoir non ? Dans le meilleur des cas un autre le fait, mais dans le pire des cas nos idées sont perdues à jamais, et ça c'est pas top pour l'évolution du monde.

Pensez à une des dernières idées que vous avez eue et que vous avez abandonnée. Est ce que vous l'avez fait avancer au max de ce que vous pouviez ? Jusqu'à ce que vous soyez bloqué pour la réaliser et que vous identifiez vraiment ce qui vous manque ? Et si oui avez-vous vraiment trouvé toutes les ressources que vous pouviez trouver ? Avez-vous osé en parler aux gens qui d'après vous avaient les clefs pour débloquer le problème et vous faire avancer ?

Oser se lancer

Finalement quand on creuse ce qui nous bloque la majorité du temps c'est nous même. On ose pas se lancer car on a peur. Peur de ne plus avoir assez d'argent, de ne pas avoir les compétences et de ne pas savoir les acquérir, peur du jugement des autres, et puis au fond peur tout court. Pour une raison toute simple qui est que depuis la nuit des temps on a été câblés comme ça. Avoir peur de l'inconnu c'est quelque chose qu'on a d'ancré au fond de nous, même si petit à petit on peut s'en détacher c'est la fonction par défaut. Une situation connue bien que désagréable n'en reste pas moins rassurante.

Mais qu'est-ce que vous risquez vraiment ?

C'est une vraie question, si vous vous lancez, dans le pire des cas, qu'est ce qui peut vous arriver ? Et sur tout ça, qu'est ce qui est vraiment irréversible ?

Bien souvent si on fait vraiment la liste de ce qu'on risque, on s'aperçoit qu' on ne risque pas de perdre tant de chose que ça. D'autant plus si on est dans une position déjà compliquée (recherche d'emploi, jeune sans expérience, overbooké etc.)


Alors ? N'avez-vous pas des projets qui mériteraient que vous leur donniez leur chance ?


Nouveau départ

Bonjour à tous,

Cela faisait longtemps que je ne m'étais pas exprimé sur ce blog, et pour cause, une activité débordante tant professionnellement que personnellement qui m'a rendu... débordé.

Depuis la création de mon entreprise, en 2009 tout est allé très vite. J'ai fait la connaissance de clients formidables avec qui nous avons fait, je pense, du très bon travail. La base des outils créés a bien évolué pour donner aujourd'hui des solutions très abouties simplifiant la vie de mes clients, créant des réponses à des besoins simples où complexes de la manière la plus simple possible.

Ces années ont été riches en rencontres, en expériences et en développement. J'ai développé de nombreux savoir faire, tissé des partenariats et par la même occasion diversifié mon activité. La partie technique a petit à petit laissé un peu de place à la partie conseil et stratégie qui me passionne aussi, et qui pour moi est indissociable. Avant de savoir comment faire quelque chose il faut savoir pourquoi on le fait, et pour qui...

De la création d'un site internet, à la communication print en passant par l'agencement où encore le conseil dans le choix d'un nom, d'une stratégie, je prend plaisir chaque jour à travailler avec des entrepreneurs soucieux de faire les choses bien.

J'ai depuis longtemps plusieurs projets internes (de services en ligne mais pas que) sur lesquels je travaille régulièrement, sans pour autant réussir à leur accorder assez de temps pour les mener jusqu'à leur lancement.

Cette année, c'est décidé, sera celle du lancement de certains d'eux et j'en suis très heureux.

Pour y arriver il faut bien entendu changer un peu l'organisation actuelle pour laisser de la place à cela, on ne peut pas tout faire en même temps, malheureusement où heureusement.

C'est ainsi que j'ai choisi de diminuer mon activité de création de sites en limitant les nouveaux contrats dans ce domaine. Tout en gardant la place pour les clients actuels et ceux qui viendraient avec des projets motivants comme je les aime et qui souhaiterais un accompagnement dans ceux-ci, tant techniquement que stratégiquement.

Je profiterais du temps gagné pour développer mes projets internes qui se font pour certain avec des partenaires, mais également reprendre mon engagement dans les causes qui me tiennent à coeur auxquelles je n'ai pas pu m'accorder autant que je le souhaitais.

J'ai aussi décidé de donner un nouvel élan à ce blog.

Je vais le modifier un peu, et surtout j'écrirais plus fréquemment, notamment sur mon expérience d'entrepreneur (6 ans déjà !) pour aider ceux qui souhaiterais se lancer, leur donner des idées et peut être les aider à éviter certaines erreurs :)

Je parlerais également bien entendu de la communication (web où pas), du monde de l'entreprise en général en commentant éventuellement certaines actualités qui me font réagir.

Il y aura bien entendu de la place pour les nouvelles des projets encore avec le maximum d'infos lorsque ce sera possible, et puis sur mes recherches et créations en design. Ceux qui me connaissent savent que je ne me suis jamais limité au web...

Voilà donc pour les dernières nouvelles, je vous dis à très bientôt,

Soyez insatiables, soyez fous ! (Au risque de paraphraser :) )

Nicolas.